Twitter et le e-commerce, pourquoi faire ?

Une fois n'est pas coutume, nous allons nous écarter de notre fil conducteur "le e-commerce expliqué simplement aux commerçants" en évoquant un sujet un peu plus obscur qu'à l'accoutumée : Twitter.

Vous n'avez pas pu y échapper, le phénomène Twitter envahit nos médias, comme Facebook en son temps, ces dernières semaines. Mais qu'est ce donc que ce fameux Twitter ?

Pour faire simple, on dira que Twitter est un média (réseau) social, au même titre qu'un Facebook ou que la blogosphère. Il se trouve que les médias sociaux, très à la mode mais aussi très controversés actuellement, sont un formidable moyen de promouvoir sa boutique. Cet article n'a pas vocation à expliquer comment les médias sociaux peuvent faire du bien à votre business en ligne, nous y reviendrons plus longuement dans d'autres articles, mais je vais néanmoins vous soumettre deux pistes de réflexions :

- les médias sociaux vous permettent de créer une communauté d'intérêt autour de votre boutique, et par la suite de manager cette même communauté,

- les médias sociaux sont un moyen de générer des liens et donc du trafic vers votre boutique.

C'est à ce deuxième point que va être consacré le reste de cet article en nous concentrant sur Twitter.

Voyons déjà comment Wikipédia définit Twitter :

Twitter est un service de microblogging, permettant aux utilisateurs de bloguer grâce à des messages courts (140 caractères
maximum, soit une ou deux phrases). Outre cette concision imposée, la
principale différence entre Twitter et un blog traditionnel réside dans
le fait que Twitter n’invite pas les lecteurs à commenter les messages
postés. Le principe de Twitter est de relater ce qu’on fait au moment
où on le fait. Une des forces de Twitter est de proposer une interface de programmation (API)
ouverte et documentée. Celle-ci permet de construire facilement des
applications ou des services s’appuyant sur la plateforme Twitter.

Quand on se connecte sur Twitter en tant que membre inscrit, on voit les tweets postés par ses propres followings,
les personnes que l'on a choisi de « suivre ». Si l'utilisateur Alice
« suit » l'utilisateur Bob, on dit qu'Alice est un « follower » de Bob,
alors que Bob est un « following » d'Alice. Twitter est un réseau
social asymétrique, contrairement à Facebook :
il est parfaitement possible qu'une personne choisisse de suivre très
peu de ses followers. Typiquement, une célébrité peut avoir plusieurs
millions de followers, et très peu de followings. Le ratio
followers/following permet d'ailleurs de déterminer à quelle catégorie
d'utilisateur appartient une personne.

À l'opposé, une personne ne souhaitant pas rendre trop publics ses
messages peut choisir de les rendre privés, visibles uniquement après
validation d'une demande d'ajout à la liste des followers. Ce n'est pas
le mode par défaut de Twitter, il n'est pas vraiment dans l'esprit de
ce service, et son existence même n'est pas connue de tous les
utilisateurs (certains utilisateurs déclarent avoir quitté Twitter
parce qu'il est impossible de rendre ses messages privés).

Le principe de Twitter est donc simple, je lance des messages très courts (moins de 140 caractères) à mes followers (ma communauté), qui les recoivent en temps réel, les retwittent, y répondent ou les ignorent. Ces micros messages pouvant contenir un lien, une image, il est assez simple d'imaginer quelques utilisations en terme de e-commerce :

  • vente flash
  • promotions de courtes durées

Dell a réalisé en 2008, un million de dollars de chiffre d'affaire via Twitter. Mais bon il s'agit de Dell, qui vend des ordinateurs a un public connecté en permanence et donc très concerné par les usages type Twitter. Gageons que pour le producteur de foie gras landais les résultats de vente via twitter sera largement moins spectaculaire à moins que nous soyons en présence d'un as du community management, mais dans ce cas je l'embauche dans l'heure

Non !!! Commerçants, soyons réalistes, Twitter pour générer des ventes directes, c'est pas demain la veille.

Alors, me direz-vous sous l'emprise de la colère, pourquoi nous fais-tu perdre du temps à lire un artice sur un sujet qui ne nous concerne finalement pas ? Tout simplement parce que je vous veux du bien et que mon amis Google semble vouloir intégrer dans ces résultats des liens issus de Twitter.

En effet, le semaine dernière, à l’occasion du forum Web 2.0 Summit organisé à
San Francisco, Marissa Mayer, Vice President of Search Product and User
Experience chez Google, a présenté une nouvelle fonctionnalité baptisée Social
Search
.
La vidéo ci dessous (en anglais) explique brièvement le fonctionnement de Social Search.

Rappelons que Bing, le moteur de recherche de Microsoft, intègre déjà les résultats issus de Twitter, gageons que pour Google, Social Search n'est qu'un début...
N'est ce pas une bonne raison d'envisager sérieusement d'utiliser Twitter ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *