Soignez vos mentions technico-légales !

Personne ne les lit jamais à
fond, mais si elles n’y figurent pas, on n’achète pas ! Vous avez deviné
de quoi il s’agit ? Des « mentions
légales
 » et des « conditions
générales de vente
 », bien sûr !

En effet, il n’y a rien de moins
incitatif qu’une boutique dont les mentions légales et CGV ne sont pas dûment
remplies. Donc cela n’inspire pas confiance, et donc mis à part quelques rares
internautes peu regardants, personne ne fera affaire avec vous.

Si la rédaction de ces pages vous
parait trop compliquée, vous pouvez toujours vous adresser à un juriste (il y
en a dans toutes les Chambres
des Commerces et Industries
, et Chambres d’Agriculture)
ou à votre comptable.

 Des pages d’info en plus !

 Même si vos infos légales sont en
ordre, cela peut ne pas suffire à rassurer vos visiteurs quant au sérieux de
votre boutique. Sachez que l’internaute lambda ne saura « à quelle sauce
ils va être mangé » que devant le fait accompli, c'est-à-dire au moment
même de son acte d’achat. Donc s’il ne comprend pas bien votre fonctionnement
en temps réel, il pourra être tenté d’abandonner le panier en cours.

Pour y remédier, vous pouvez
faire en sorte que le client soit averti avant de ce qui l’attend s’il achète,
en créant des pages connexes « Nos
modes de paiement accep
tés » (dans laquelle vous précisez les
avantages et inconvénients des paiements par chèque, ou via le protocole 3D Secure si besoin), « Notre politique de livraison »
(recopiez le tableau des prix par rapport aux poids des commandes), et pourquoi
pas une page « qui sommes-nous »
(histoire d’humaniser un peu la machine) ?

Ça ne mange pas de pain, le
visiteur peut s’y référer lorsqu’il le souhaite, et il n’y a pas besoin de
revenir dessus une fois que c’est fait 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *